Maternité de substitution – Mère de substitution en Grèce

Home
  ›  
Traitements de fecondation
  ›  
Maternité de substitution - Mère de substitution en Grèce
You are here:

Maternité de substitution – Mère de substitution en Grèce

La mère de substitution en Grèce c’est la femme qui est enceinte avec un enfant qu’elle va donner après l’accouchement. Le mot substitution dérive du mot latin subrŏgare (substituer), et il veut dire qu’un acte aura lieu a la place de. Le parent intentionnel est soit l’individu soit le couple qui va donner l’enfant après l’accouchement. Le premier cas de mère porteuse, enregistré dans l’histoire de l’être humain, est trouvé dans le Bible ou Sarah, qui n’a pas pu avoir un bébé a proposé à son mari Abraham de faire leur domestique Hagar mère porteuse de leur enfant.

Dans le cadre de maternité de substitution traditionnelle, la mère porteuse est enceinte avec sa propre enfant biologique. A la naissance de l’enfant la mère porteuse renonce à ce dernier cédant ainsi son droit parental aux autres comme le père biologique et son épouse ou conjoint (homme ou femme).

L’enfant peut être conçu soit par insémination artificielle exercée à la maison soit avec du sperme frais ou congelé, soit par imprégnation via l’insémination intra-utérine (IIU), soit par FIV (Fécondation in Vitro) soit par ICSI (micro-injection intra-cytoplasmique), qui est une technique pratiquée à la clinique, comme le centre de Fécondation de Crète. On peut utiliser le sperme du partenaire masculin du couple demandeur ou le sperme d’un donneur. On a recours au don du sperme par exemple quand le couple demandeur sont deux femmes, ou dans le cas ou « le couple demandeur » est une femme seule.

Malheureusement, certaines femmes n’arrivent pas à avoir une grossesse réussie. Il y a beaucoup de raisons : l’échec d’implantation d’embryon, les avortements successifs, l’hystérectomie ou l’infection pelvienne. Certaines femmes présentent d’autres problèmes comme l’hypertension, les problèmes cardiaques ou la maladie de la foie alors qu’elles ne peuvent pas risquer tomber enceintes.

A la gestation pour autrui (aka the Host method) la mère porteuse devient enceinte via le transfert d’embryon, c’est à dire d’un enfant dont elle ne pas la mère biologique. Elle peut arranger de renoncer a l’enfant son droit parental et l’accorder à la mère ou au père biologique, ou à un autre parent qui est lié à l’enfant (parce que l’enfant a été conçu via don d’ovocyte, don de sperme ou il a été un transfert embryonnaire ). Cette femme est appelée la mère porteuse.

La maternité de substitution altruiste c’est-à-dire la femme qui porte un enfant pour le compte d’autrui sans aucune rémunération et qui renonce à son droit maternel (même si en général tous les couts concernant la grossesse et l’accouchement sont payés par le couple demandeur ainsi que les dépenses médicaux et l’habilement de l’enceinte ).

Au centre de Fécondation de Crète nous offrirons de soutien psychologique à la question de maternité de substitution, en couvrant tous les aspects de ce sujet, en commençant par les implications psychologiques et émotionnelles, les tests que la mère porteuse doit subir ainsi que les méthodes d’insémination qui sont convenables pour la conception.

Contactez-nous

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Téléphone

Pays

Votre message

insérer le code ci-dessous:
captcha


Copyright © 2016 All Rights Reserved. Powered by Open It